L’université du Rwanda capitalise sur un savoir-faire local

L’université du Rwanda capitalise sur un savoir-faire local

Le dr. Luc N., Chef du Département Informatique de l’Université du Rwanda à Kigali, gère 3 campus dont un situé à Kigali la capitale et deux autres à Huye et Musanze – respectivement à plus d’une centaine de kilomètres au Sud et au Nord de la capitale. Les infrastructures de transport sont un des nombreux enjeux auxquels le pays doit faire face. C’est aussi l’élément déclencheur qui a permis la création de la plate-forme e-ntego déployée par l’opérateur Rwanda Telecenter Network (RTN) en partenariat avec Apitech, un contact de longue date de l’Université.

Cette “boîte à outils” – une personnalisation de la plate-forme Open Source Emerginov de Orange Labs – permet la création et le déploiement d’applications mobiles proposant des services voix et données (serveur vocal, SMS). Un des intérêts de cette plateforme consiste à fournir des services numériques aux populations qui n’ont pas accès à Internet ou qui ne disposent pas forcément de smartphones.

“Cette stratégie résolument axée vers la promotion de services numériques innovants repose sur un modèle économique gagnant-gagnant : celui du partage de revenus avec les développeurs d’applications locaux. Les enjeux sont commerciaux et sociaux. Des sessions de formation pratiques se sont déroulées pendant 5 jours pour deux groupes distincts : enseignants et étudiants membres de l’incubateur du Collège de Sciences et Technologie” explique Dr. N.

L’université défend des modèles ouverts de développements, notamment autour du futur projet FOSSIR (Free and Open Source Software Initiative for Rwanda). Ils ‘agit de faire développer par les étudiants des applications qui seront mises à disposition gratuitement pour la communauté, le monde industriel ou les institutions gouvernementales locales, l’idée étant de générer suffisamment de revenus grâce aux contrats de maintenance.

Innovations technologiques, nouveaux modèles de partenariats… Apitech est fière de pouvoir contribuer à susciter un maximum de vocations d’entrepreneurs pour répondre aux besoins des économies émergentes.

Les nouveaux usages de la messagerie au Ministère

Les nouveaux usages de la messagerie au Ministère

Le Pôle National d’Expertise Annuaire et Messagerie joue un rôle majeur au sein du Ministère de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer (MEEM) car il répond aux demandes d’évolutions de la maîtrise d’ouvrage interne qui prend en compte les problématiques d’une messagerie collaborative unifiée entre plusieurs ministères avec de stricts critères de sécurité.

Le travail collaboratif se vit au quotidien grâce à l’outil grâce à l’outil de planification de réunions “Pégase” développé par Apitech. Les contraintes de sécurité sont très poussées : aucune information sur les agents du ministère, ni sur les plannings de réunion vis-à-vis du personnel extérieur – seules les personnes authentifiées peuvent créer une réunion conformément aux consignes de sécurité du ministère pour l’usage de ce “doodle-like”. Pour Patrick C. : “c’est un outil très simple à utiliser avec une interaction très conviviale”. Par ailleurs, la messagerie Mélanie 2, utilisée par les services du MEEM mais aussi certaines entités des ministères de l’agriculture et de la santé, intègre désormais des fonctionnalités de stockage distant, de partage et d’édition de fichiers en ligne grâce au logiciel libre OwnCloud.

Les fichiers traités sont stockés sur un serveur contrôlé par le MEEM ou hébergé chez un prestataire reconnu. OwnCloud est riche d’une communauté de plusieurs milliers de contributeurs, ce qui garantit que tous les aspects de sécurité auront été pris en compte efficacement afin de coller aux directives du ministère. Petit bonus non négligeable : les usagers de la messagerie peuvent désormais envoyer des messages jusqu’à 2 Go. Apitech a contribué à la conception d’un mécanisme basé sur des interfaces permettant, lorsqu’un mail dépasse la taille limite, de basculer automatiquement sur cette fonctionnalité appelée Melanissimo plutôt que d’avoir un message d’erreur. L’outil permet d’avoir un suivi et de voir qui a téléchargé et ouvert la pièce jointe.

Le MEEM a mis en place une fonctionnalité de web-conférence pour un usage interministériel. Apitech s’est chargé de la mise en place technique du prototype selon les directives du Ministère. Une DREAL (Direction Régionale de l’Environnement et du Logement) va servir de test, avant déploiement du système au reste des régions, pour un nombre défini d’utilisateurs.

“Apitech est partie prenante sur ces développements, ils font toujours preuve de réactivité et de créativité sur tous les sujets concernant la messagerie. Grâce à son savoir-faire technique, l’équipe a facilité la mise en place de solutions innovantes” conclut Patrick C.

Points à retenir :

  1. Des fonctionnalités pratiques très conviviales (agendas partagés, stockage distant, pièces jointes de grande taille et web conférence)
  2. Des solutions sécurisées
  3. Une démarche Open Source
La salle de classe version 2.0 de Schneider Electric

La salle de classe version 2.0 de Schneider Electric

Le service Formation a souhaité créer sa propre solution de salle de classe distante adaptée à une clientèle constituée d’artisans, de TPE ou PME. “Nous nous sommes tournées vers une solution personnalisée à travers un appel d’offres remporté par Apitech, grâce à leur parfaite connaissance de notre métier” explique Bernard D. Il fallait aller au-delà de la simple formation à distance avec un animateur formateur présent à tout instant pour piloter plusieurs stagiaires à la fois. Une salle est dédiée spécifiquement à la “Digital Classroom” dans le centre de Rueil-Malmaison (92)”

Apitech a joué un rôle de conseil sur des outils existants et a fait le lien entre tous les logiciels impliqués dans le système pour les faire communiquer ensemble et échanger de l’information. Les stagiaires s’inscrivent aux formations distantes via l'”Open Portal” de Schneider Electric. La plateforme conçue par Apitech interroge le système, met à jour la liste des participants, envoie des mails aux inscrits avec des informations d’accès, les licences. Un utilitaire collecte les données, les met en forme et les transmet au service administratif qui dialogue avec les OPCA. Le formateur peut intervenir à tout moment pour aider, conseiller et corriger en reprenant la main sur le PC du stagiaire. Au bout du compte, il s’agit de l’exacte transposition distante des cours dispensés en présentiel.

Avantages de la salle de classe 2.0 :

  1. Offre adaptée aux PME
  2. Niveau de qualité identique au présentiel, les contraintes du déplacement en moins
  3. Plus flexible qu’un e-learning
  4. Enseignement innovant

Le “+” différenciant : ils peuvent visualiser celles-ci via une webcam.

“Nous avons beaucoup d’ambitions pour ce projet qui devrait nous permettre d’accroître sensiblement notre nombre de stagiaires. La solution Apitech répond parfaitement à nos attentes. L’équipe a su se montrer flexible et s’adapter à notre cahier des charges, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas de grands groupes” explique Bernard D..

3P Design : de la cartographie pour votre suivi commercial

3P Design : de la cartographie pour votre suivi commercial

L’application réalisée par Apitech pour 3P Design démontre le bien-fondé d’une approche cartographique en fournissant les éléments de contrôle et de pilotage des commerciaux sur le terrain. A chaque point de vente sont affichées toutes les informations utiles telles que le chiffre d’affaire réalisé, les coordonnées des interlocuteurs, l’état des commandes, la situation du stock, le suivi commerciale etc.

Dizisoft : comment atteindre la performance industrielle ?

Dizisoft : comment atteindre la performance industrielle ?

Positionnée sur un marché mondial, la startup Dizisoft cible les entreprises équipées d’automates, de commandes numériques, de robots pour des productions de masse avec des enjeux cruciaux de productivité.

Le logiciel Diziscop réalise des acquisitions de données pour restituer les diagrammes de cycles des machines et analyser et corriger les dégradations de cycles. L’industrie automobile est un gros client représentant des enjeux énormes : la moindre dérive de temps entraîne des chutes de production catastrophiques. La valeur ajoutée de Diziscop réside en sa capacité à apporter un gain de temps et de fluidification de la production.

Le cœur du système ? Son mode de communication avec les équipements industriels. Pour pouvoir faire de l’acquisition de données, il faut bien maîtriser tous les protocoles de communication. Le challenge a consisté à trouver une équipe ayant des compétences en milieu industriel pour réaliser du développement de logiciel en C# et prendre en charge parallèlement la gestion de la partie communication. Certains protocoles sont des standards industriels mais il existe des cas particuliers tels les automates Siemens qui ont des réseaux propriétaires. Apitech a su dialoguer avec les constructeurs pour obtenir les informations techniques leur permettant de développer le protocole nécessaire.

“Le succès de la commercialisation du produit dépendait de leur capacité à tenir les engagements, respecter le coût et le délai. La première release stable chez le client est sortie en neuf mois et ses résultats vont au-delà des espérances. Le produit reste totalement ouvert en termes de développement et peut être enrichi de façon très flexible : l’éventail des fonctionnalités a été multiplié par deux selon Christophe R., le dirigeant de Dizisoft.

Node.js : de la performance pour les services web

Node.js : de la performance pour les services web

Créée en 2009, cette plateforme compatible avec les environnements Windows et Linux a conquis les développeurs Web expérimentés qui traitent un très grand nombre de requêtes même avec de tout petits volumes. Elle est de plus en plus utilisée par des grands comptes :

  • Ebay a developpé une passerelle HTTP basée sur Node.js.
  • LinkedIn se sert du framework comme interface pour ses applications mobiles.
  • Paypal a developpé un serveur pour tous les développements de leurs applications web. La migration d’une douzaine de ses applications a été amorcée.
  • General Electric utilise Node.js pour développer une interface utilisateur commune à toute l’entreprise.
  • Dow Jones a développé une large gamme d’outils qui tournent exclusivement sur Node.js dont la version mobile du Wall Street Journal.
  • 53% du trafic de Walmart est traité par Node.js.

Une prise en main rapide

Node.js contient une bibliothèque de serveurs HTTP intégrée permettant de faire tourner un serveur web sans recourir à une infrastructure externe lourde comme Apache. Il utilise la machine virtuelle V8 (V8 JavaScript engine), un moteur Javascript open source développé par Google. Parmi ses avantages, Node.js bénéficie d’une très bonne montée en charge, son langage (JavaScript) est connu de tous et rend cohérente la programmation côté serveur et côté client.

Des gains de performances spectaculaires

Malgré une maturité moindre que PHP par exemple, les performances notables de Node.js font qu’un grand compte comme Groupon a repensé son architecture pour des raisons de performance et de rapidité de développement.

“Les tests de performances en production sur du matériel identique ont montré que l’application Node.js était 35% plus rapide que son équivalent Java” Jeff Harrell, Directeur de l’ingénierie chez Paypal.

Un cas concret avec DELL France

GIGS France, entité service de DELL France, a choisi Node.js pour accompagner la filiale développement d’un grand nom du CAC 40 dans la mise en oeuvre d’une application Web métier remplaçant une solution bureautique vieillissante et limitée.

L’outil développé répond pleinement aux besoins importants de charge : 3 000 utilisateurs internes et plus de 50 000 externes. Il fonctionne en interopérabilité avec SharePoint et Office Web Application qui sont utilisés pour fournir les fonctionnalités de gestion électronique des documents de l’application.

Si vous désirez réellement donner un coup d’accélérateur à vos applications, venez donc consulter Apitech, qui se positionne en expert sur le sujet.