Avec REP Net 4.0, REP fait évoluer sa supervision de machines

Avec REP Net 4.0, REP fait évoluer sa supervision de machines

REP fabrique et exporte des presses à injecter le caoutchouc et des presses compression pour les industries automobile, électro-ménager, électrique, pharmaceutique et militaire. Nicolas R. explique le fonctionnement et les enjeux de l’évolution d’un outil de supervision.

REP Net 4.0 centralise les informations provenant de plusieurs presses telles que les recettes de paramétrages ou les données de production. Conçu il y a plus de 30 ans, ce logiciel a constamment évolué fonctionnellement. Il a aussi suivi les évolutions des différents outils (Ateliers de développement logiciel) et environnements (Dos, Unix, Windows…).

Cependant, dans sa dernière version, plusieurs problématiques revenaient régulièrement telles que le temps d’installation, la portabilité, l’ergonomie et la maintenabilité. Techniquement, l’outil REP Net 4.0 développé par Apitech fonctionne dans un environnement intégrant les dernières technologies afin d’améliorer l’expérience utilisateur.

“Apitech nous avait déjà démontré son savoir-faire sur une problématique similaire en réalisant une IHM consolidant les informations d’automates et de robots industriels. La capacité de travail en mode agile a été déterminante car il fallait assurer la livraison régulière des logiciels. Par rapport à une solution progicielle qui aurait nécessité de nombreuses adaptations, Apitech a su s’adapter à nos besoins pour suivre l’évolution du projet en étant particulièrement réactif lors de notre présence sur K2016 – le célèbre salon du plastique et du caoutchouc qui a lieu tous les 3 ans à Düsseldorf – en trouvant notamment une solution d’hébergement pour REP Net App, notre application Web de consultation.”

L’application web est très flexible : le chef d’atelier peut consulter l’état de son parc à distance via un smartphone. REP apprécie aussi les capacités évolutives de l’outil : connectivités accrue des presses et de la communication entre machines et les systèmes d’information sont envisagées.

De même que la maintenabilité (gestion des alarmes) et la traçabilité des produits et des lots. REP compte bien vivre la révolution numérique de plain-pied. Nul doute qu’Apitech saura apporter toute son expertise car son métier originel à sa création en 1991 était en effet la supervision industrielle.

L’université du Rwanda capitalise sur un savoir-faire local

L’université du Rwanda capitalise sur un savoir-faire local

Le dr. Luc N., Chef du Département Informatique de l’Université du Rwanda à Kigali, gère 3 campus dont un situé à Kigali la capitale et deux autres à Huye et Musanze – respectivement à plus d’une centaine de kilomètres au Sud et au Nord de la capitale. Les infrastructures de transport sont un des nombreux enjeux auxquels le pays doit faire face. C’est aussi l’élément déclencheur qui a permis la création de la plate-forme e-ntego déployée par l’opérateur Rwanda Telecenter Network (RTN) en partenariat avec Apitech, un contact de longue date de l’Université.

Cette “boîte à outils” – une personnalisation de la plate-forme Open Source Emerginov de Orange Labs – permet la création et le déploiement d’applications mobiles proposant des services voix et données (serveur vocal, SMS). Un des intérêts de cette plateforme consiste à fournir des services numériques aux populations qui n’ont pas accès à Internet ou qui ne disposent pas forcément de smartphones.

“Cette stratégie résolument axée vers la promotion de services numériques innovants repose sur un modèle économique gagnant-gagnant : celui du partage de revenus avec les développeurs d’applications locaux. Les enjeux sont commerciaux et sociaux. Des sessions de formation pratiques se sont déroulées pendant 5 jours pour deux groupes distincts : enseignants et étudiants membres de l’incubateur du Collège de Sciences et Technologie” explique Dr. N.

L’université défend des modèles ouverts de développements, notamment autour du futur projet FOSSIR (Free and Open Source Software Initiative for Rwanda). Ils ‘agit de faire développer par les étudiants des applications qui seront mises à disposition gratuitement pour la communauté, le monde industriel ou les institutions gouvernementales locales, l’idée étant de générer suffisamment de revenus grâce aux contrats de maintenance.

Innovations technologiques, nouveaux modèles de partenariats… Apitech est fière de pouvoir contribuer à susciter un maximum de vocations d’entrepreneurs pour répondre aux besoins des économies émergentes.